Nouvelles recettes

Adieu, quatre Loko

Adieu, quatre Loko

Phusion Projects a accepté de cesser la production de Four Loko et de limiter sa future stratégie marketing

Phusion Projects ne produira plus de boissons alcoolisées contenant de la caféine, y compris Four Loko.

La société Phusion Projects LLC, basée à Chicago, a accepté de cesser la production de ses boissons énergisantes alcoolisées contenant de la caféine, y compris Four Loko. L'accord résoudra les allégations selon lesquelles Phusion aurait violé les lois sur la protection des consommateurs et les pratiques commerciales en commercialisant intentionnellement les boissons auprès de jeunes mineurs, puis en omettant de divulguer aux consommateurs les effets de la combinaison d'alcool et de caféine.

Depuis son introduction sur le marché en 2005, Phusion a été accusé de nombreux décès et blessures dus à la consommation de Four Loko par des mineurs.

"Phusion a utilisé des tactiques de marketing et de vente qui glorifiaient la consommation d'alcool et encourageaient la consommation excessive d'alcool", a déclaré la procureure générale de Chicago, Lisa Madigan. "Cet accord est une étape importante dans nos efforts continus pour réduire l'accès aux boissons alcoolisées contenant de la caféine dangereuses, en particulier pour les buveurs mineurs."

La ville de San Francisco et 19 autres procureurs généraux se sont joints à Madigan pour faire pression sur l'entreprise pour qu'elle arrête la production de la boisson alcoolisée destinée aux jeunes. En vertu de l'accord, Phusion ne fabriquera plus de boissons alcoolisées contenant de la caféine.

De plus, l'entreprise ne peut embaucher des personnes de moins de 25 ans – ou qui semblent avoir moins de 21 ans – pour promouvoir des produits alcoolisés. Il est également interdit à la société de faire référence à une école ou à une université dans sa publicité et doit contrôler ses plateformes de médias sociaux pour toute mention d'abus d'alcool ou de mélange de caféine avec ses produits alcoolisés.

Enfin, selon le Los Angeles Times, Phusion a accepté de payer 400 000 $ à chacun des États impliqués dans le règlement.

Karen Lo est rédactrice adjointe au Daily Meal. Suivez-la sur Twitter @appleplexy.


MA PREMIÈRE REVUE DE VIDÉO. Ale Rainier

Lager à haute gravité sismique

Ce soir, c'est l'action de grâces, et j'essaie de finir une canette de bière blonde à haute gravité Earthquake depuis près de trois heures maintenant. Cette liqueur de malt appartient à la même entreprise qui fabrique les désormais tristement célèbres bières énergétiques Four Loko. Le tremblement de terre est également à 12% d'alcool, et il l'est aussi. odieux.
En tant que bière, c'est une bête intéressante. Ce n'est vraiment pas si difficile à avaler. Contrairement à Four Loko, je n'ai pas vraiment remarqué d'arômes de solvants forts ou d'alcools de fusel. Mais la bière est extrêmement sucrée. Cela me rappelle presque les bières à forte teneur en alcool comme les dopplebocks ou les vins d'orge, mais sans le niveau de saveurs complexes que ces bières ont. Ce goût de cette bière est très simple : malt et adjuvants. Je ne pense même pas vraiment qu'il y ait du houblon dans cette bière. L'alcool est probablement suffisamment élevé pour remplacer les qualités de conservation du houblon. Et s'ils mettent autant de malt dans une bière aussi bon marché, ils devront peut-être simplement rogner sur quelques endroits. Fondamentalement, c'est comme boire du sirop de malt fermenté pur. Cela me rappelle en fait certaines des bières belges les plus sucrées que j'ai bues, mais en aucun cas dans le bon sens. La sensation en bouche est vraiment gluante. Il colle à votre langue et se tortille dans votre gorge. Il y a un léger goût de jus de raisin, ce qui vous aide à passer les premières gorgées. Vraiment, pour ce que c'est - une source bon marché de carburant pour fusée pour garder les pauvres gaspillés - ce n'est pas si mal. Cela ne devrait tout simplement pas être considéré comme de la bière. Il a en fait le goût d'un Four Loko sans saveur. Étant donné les gens qui le font, je ne serais pas surpris.

SUIVANT: une dégustation de bières brunes du Japon.

Y a-t-il une bière ou un vin qui vous fait vomir rien que d'y penser ? faites-le moi savoir dans la section commentaire ci-dessous.

Adieu Quatre Loko

Ainsi, la semaine dernière, l'État de Washington a pleuré la perte de boissons énergisantes alcoolisées. Plus précisément, Four Loko. Pour célébrer mon amitié de longue date avec le "quarto crazy", j'ai décidé de boire un de chaque parfum. Je n'ai jamais pu dire adieu à la saveur de limonade bien-aimée et je ne me le pardonnerai jamais. Mais voici mes critiques de les autres saveurs.

Système d'évaluation: Je note sur une échelle de 0 à 5 PUKES. 0 PUKES signifie que c'est exceptionnel (comme dans "Je n'ai pas vomi du tout), et 5 PUKES signifie que la boisson en question est un massacre absolu (comme dans "Je ne pouvais pas arrêter de vomir).

Pastèque (boîte verte)
La pastèque était sans doute ma saveur préférée. Il versait un joli rose vif et avait un goût de pastèque Jolly Ranchers. Avec un soupçon de dissolvant pour vernis à ongles. Et un peu de chaussette de gym salée sur la queue. C'était une dégustation tellement artificielle que cela est devenu un argument de vente en soi. Il y avait une légère acidité que j'aimais bien. Si jamais je deviens nostalgique de Loko, je me languirai de pastèque

2 PUKES sur 5 !!

Framboise bleue (boîte bleue)
Je n'ai pas pu boire ça tout de suite, à cause des vapeurs très intenses qui s'échappaient de la canette. J'ai toussé juste à cause de l'odeur. La saveur est. bien. saveur bleue. C'était vraiment sucré, avait de légères nuances de solvant, mais avait généralement un goût de Slurpee bleu avec 151 dedans. Boire cela vous donne vraiment l'impression d'être un enfant de 14 ans qui boit dans les buissons à la foire du comté. Pas mal pour ce que c'est. J'ai pu avaler la première gorgée, j'ai pu finir le reste assez facilement.
2 1/2 sur 5 PUKES !!

Orange (boîte d'orange)
Ce n'était pas bon du tout. Il m'a fallu deux heures pour finir une boîte de ça. Certes, je n'essayais pas trop fort, mais la chose avait le goût d'un cocktail qu'ils feraient sur une base militaire ou quelque chose du genre. Sunny D et désinfectant pour les mains à base d'alcool. C'était un peu comme un mimosa de cette entreprise Club qui fait ces cocktails préemballés qui viennent dans de petites bouteilles en Californie. Sauf que j'avais 24 putains d'onces de liquide. Bon débarras.
3 PUKES sur 5 !!

Limonade à la framboise (boîte jaune et rouge)
Cette saveur était super ! C'était très savoureux. Je pensais que c'était la saveur la plus buvable. Vous ne pouviez même pas goûter l'alcool, vraiment. Si jamais je suis dans un état qui n'a pas encore interdit ce truc, j'achète un putain de plat de limonade à la framboise. S'ils faisaient une version sans alcool, je l'achèterais.
. pour que je puisse y mettre de la vodka. D'accord. peut-être que j'exagère grossièrement. Je veux dire, c'est toujours Four Loko. De qui plaisantons-nous?
2 PUKES sur 5 !!

Punch aux fruits (boîte rouge)
Cette saveur était très buvable. Ça avait le goût du punch aux fruits qu'ils te servaient en colonie de vacances quand ils voulaient que tu oublies que Jimmy PeePants a failli se noyer dans le lac. Je l'ai eu à température ambiante et indomptable. Mais à la bonne température du Four Loko, c'est-à-dire aussi froid qu'humainement possible, c'était plutôt bon. Sauf pour l'arrière-goût salé.
2 PUKES sur 5 !!

Raisin (boîte violette)
Ce truc n'était pas violet quand tu l'as versé. C'était l'encre de Chine noire. Il a ces vapeurs de solvant Four Loko familières. Je pensais que cette saveur était dégoûtante. Ce n'était pas assez sucré (si c'est même possible avec ce truc) et avait le goût du vin de poubelle. C'était presque comme s'ils avaient versé un soupçon de soupe au poulet de Campbell dans la boîte. Terrible. Juste horrible.
4 sur 5 PUKES

Citron vert (boîte jaune et verte)
Ce n'était pas une boisson. C'était un putain de décapant. Cette saveur est vert nucléaire et ressemble à une potion de savant fou d'un film d'horreur direct à la vidéo. J'ai eu ça la veille de l'interdiction de Four Loko et je ne pouvais pas prendre une gorgée sans fermer les portes et crier de douleur. Absolument HORRIBLE. Je jure que je pouvais sentir l'émail de mes dents se brûler. AHHH. Rien que d'y penser me met en colère !! Vous, enculés, avez fait payer les gens pour cette merde ?! Cela me met la rage au cœur, salauds.
. hum. oui je n'étais pas fan
5 PUKES sur 5 !! Un massacre malté absolu.

La prochaine fois: je vais passer en revue la lager à haute gravité Earthquake, une liqueur de malt à 12% des fabricants de Four Loko. Accrochez-vous à votre réflexe nauséeux, les amis.


‘Lawless', Moonshining et l'interdiction moderne de l'Amérique

L'ère de la prohibition, stimulée par la ratification du 18e amendement en 1920, a pris fin il y a près de 80 ans. Les images de ce moment sombre de l'histoire américaine restent gravées dans nos mémoires : bocaux Mason, avalant de l'alcool, des flics hachant des barils, du clair de lune se déversant dans les rues, le gangster occasionnel Tommy se fraye un chemin pour sortir d'une situation délicate - c'est facile à l'image.

Le nouveau film Sans foi ni loi tire le rideau sur l'époque, exposant la violence sanglante et se prélassant dans l'expérience poétique de distiller son propre clair de lune. Aujourd'hui, les années de la Prohibition semblent d'un autre monde, comme de la fiction. Mais alors que le mandat constitutionnel du gouvernement s'est finalement dissipé et que les citoyens énervés se sont refroidis, les sentiments de l'époque n'ont jamais vraiment commencé ni pris fin avec la prohibition proprement dite. L'Amérique a toujours réglementé l'alcool, même à ce jour, et les habitants du pays ont toujours eu ce curieux désir de préparer leur propre lot pour le plaisir - légal ou non.

En fait, le clair de lune moderne est un art réémergent. Et Colin Spoelman, fondateur et maître distillateur de la distillerie Kings County de Brooklyn, est au premier plan. "J'ai grandi dans un comté sec, où la vente d'alcool était explicitement interdite et l'a été depuis avant la Prohibition", explique Spoelman, dont l'exploitation contre la lune est 100% légale et détient également le titre de la plus ancienne distillerie de New York City, fondée en 2010. Mais les activités légales ont été stimulées par les lois actuelles sur l'alcool. « Mon père, un ministre maintenant à la retraite, serait assez critique envers les « bootleggers », qui dans la pratique n'étaient pas tant des clairvoyants que des personnes qui allaient en Virginie acheter de l'alcool emballé et le revendre à quiconque était prêt à en acheter. ce. Donc, quand j'étais au lycée, nous allions à Pine Mountain et achetions du Zima ou quelque chose appelé "Mad Dog", qui était juste de l'alcool bon marché et disponible dans le commerce. Cela dit, vous pouvez trouver du clair de lune si vous le souhaitez.”

L'interdiction à l'extrême n'existe pas aujourd'hui, mais des interdictions et des restrictions sur l'alcool continuent d'exister au niveau national et étatique. Les clients n'ont pas à se faufiler dans un bar clandestin pour boire un Jack and Coke, mais les lois s'opposent toujours à une liberté totale d'alcool : les alcools à haute teneur (comme Everclear) sont des absinthes infusées d'absinthe interdites ou illégales, légales à l'étranger, est interdit, les États continuent de restreindre qui, quand et comment vous pouvez acheter de l'alcool et, plus récemment, la FDA a déclaré que les boissons combinant caféine et alcool doivent être retirées des étagères (adieu, Four Loko). Moderne “moonshine” vacille une ligne mince.

« Moonshine peut signifier de l'alcool fabriqué illégalement ou un spiritueux non vieilli ou «blanc», le plus souvent du whisky de maïs», explique Spoelman. « Il est illégal de fabriquer vos propres spiritueux n'importe où dans ce pays. Donc, quiconque fait quelque chose de plus difficile que de la bière ou du vin à la maison enfreint la loi et brille de lune. C'était vrai même avant la Prohibition, et il y avait des contrevenants bien avant 1920. Spoelman se souvient d'une époque où 65 à 75 % des revenus du gouvernement provenaient des taxes sur l'alcool. C'était une proto-interdiction, menée par Alexander Hamilton dans ses Federalist Papers tout au long de l'enfance de l'Amérique. Hamilton a écrit dans le 12e article : « Il n'y a peut-être rien d'aussi sujet d'extravagance nationale que ces esprits.

Étonnamment, la prohibition n'a pas non plus mis fin au bras de fer entre l'Amérique et l'alcool. Lorsque l'auteur Matt Bondurant est retourné dans le comté de Franklin, en Virginie, pour faire des recherches sur son livre Le comté le plus humide du monde (le matériel source pour Sans foi ni loi), il a découvert que la mentalité de la prohibition était toujours vivace dans la population. Son grand-père et figure centrale de Sans foi ni loi, Jack Bondurant, était l'un des nombreux acteurs de l'industrie du clair de lune du comté de Franklin – un empire en plein essor qui lui a valu le titre que Bondurant a emprunté pour son livre – mais en revisitant Franklin, Boundurant a vu que très peu de choses avaient changé. Dans un essai sur son voyage, Boundurant écrit : "Vous pourriez y passer des années et ne jamais le voir, même s'il est tout autour de vous" C'est une sorte de monde secret, une ombre derrière les pelouses soigneusement tondues et les serres de tabac brillantes . Les habitants de Franklin sont parmi les gens les plus sympathiques que j'aie jamais rencontrés, mais il y a des choses dont ils ne parleront pas et que vous ne verrez jamais.

Lorsque Spoelman a commencé à distiller son propre whisky moonshine, il a présenté son produit aux natifs de Brooklyn qui ont immédiatement adopté la boisson. « Le premier truc était vraiment dur, mais les gens m'ont encouragé à goûter. Peu à peu, il est devenu plus raffiné et est devenu un bon whisky non paginé par opposition au carburant de fusée à haute résistance. La popularité a forcé Spoelman à considérer les implications juridiques de ses concoctions maison. « Une fois que j'ai appris à le faire, nous avons décidé qu'il serait peut-être préférable d'obtenir une licence. J'ai eu des gens qui m'ont demandé s'ils pouvaient bloguer sur mon clair de lune et c'est à ce moment-là que j'ai réalisé que je pourrais vraiment avoir des ennuis si le mot sortait trop loin.

La zone grise dans la production de whisky vient de « la preuve », un terme archaïque qui a évolué en alcool par volume. Le whisky de l'ère de la prohibition était d'environ 190 preuves (95 % d'alcool). Moonshine de Spoelman est un arrière-petit-fils de la formule historique. "Moonshine n'est pas vraiment un mot légal aux yeux de la loi", déclare Spoelman. « Vous pouvez appeler quelque chose de clair de lune si vous le souhaitez – cela n’a aucune signification officielle dans la classification des types d’alcool établie par le gouvernement. /> Le whisky est très réglementé quant à ce que vous pouvez appeler whisky et ce que vous ne pouvez pas. Le clair de lune que nous fabriquons est assez traditionnel comme le whisky non paginé, mais beaucoup d'alcools fabriqués illégalement contiennent du sucre blanc dans la purée, ce qui vous donne un rendement plus élevé, mais au détriment du goût.

Spoelman n'est pas la seule personne en Amérique à produire son propre clair de lune, mais il pourrait être l'un des rares à le faire dans le cadre des restrictions strictes de la loi. UNE New York Times rapport de 2000 a enquêté sur le circuit des Appalaches Moonshine, qui est toujours en plein essor aujourd'hui. Selon l'article, les moonshiners illégaux d'aujourd'hui utilisent des alambics de 800 à 1 000 gallons (par rapport aux alambics de 50 gallons utilisés pendant la Prohibition) et produisent plus de centaines de milliers de gallons de clair de lune par an qui sont expédiés dans les bars de haut en bas. Côte Est et vendu pour environ trois dollars le gallon. « Il est difficile d'imaginer une société qui ne réglemente pas l'alcool, peut-être aussi difficile à imaginer qu'une société qui n'en consomme pas », déclare Spoelman. « Je ne pense pas que les réglementations soient généralement un problème, mais l'interdiction pure et simple ne fonctionne pas. Il semblerait que l'histoire ait enseigné cette leçon et pourtant elle persiste.

Trouver le bon équilibre entre liberté et restriction est un bourbier pour chaque situation. Même en interdisant purement et simplement certaines pratiques et boissons, l'Amérique pourrait être dans la bonne position. Il est plus facile de voir comment un pays pourrait être poussé à adopter des lois plus strictes - actuellement, le Kenya et l'Inde souffrent d'une scène de production illégale d'alcool qui tue régulièrement des centaines de personnes, grâce à la contamination. Ouvrir les vannes ici aux États-Unis pourrait entraîner la même hystérie.

La différence entre la production de Spoelman et les centaines d'opérations illégales existantes est que le fondateur du distillateur de Brooklyn vise le goût. Moonshine était apprécié pendant l'interdiction — vous pouvez voir le Sans foi ni loi les garçons sont très fiers d'imprégner leur produit d'un soupçon de fruit et de le verser pour ceux qui cherchent à passer un bon moment - et alors que des innovateurs comme Spoelman continuent de bricoler la formule, le whisky blanc ne devient qu'un aliment de base des menus de bar. « Je pense que la plupart de l'intérêt pour notre clair de lune vient des buveurs de whisky qui veulent savoir quel goût a l'alcool brut. Mais il y a aussi un groupe qui en a marre de la vodka et qui veut quelque chose avec un peu plus de saveur qui n'est pas aussi lourd que le whisky. Nous appartenons donc à cette catégorie. Bien sûr, il n'y a que des gens qui veulent siroter quelque chose et devenir chahuteurs et je dirais que nous sommes tout aussi bons pour ça.

L'esprit de l'interdiction est très vivant grâce à Internet, un référentiel d'informations sans fin qui, selon Spoelman, est une source assez terrible pour apprendre à faire beaucoup de choses, mais il existe des forums qui sont modérément utiles lorsqu'il s'agit de distillation au clair de lune. Les gens prennent les problèmes d'alcool en main et certains, comme Spoelman, se rangent du bon côté de la loi. Mais tant qu'il y aura des lois, elles seront enfreintes. Un jour, nous regarderons le film sur le gars qui a passé des années à perfectionner le Four Loko fait maison dans son sous-sol.


Certaines des plus grandes découvertes en matière d'aliments et de boissons sont nées d'une nécessité ou d'une simple curiosité à l'ancienne. Je veux dire sérieusement, qui a été le premier gars à manger une huître ? Est-ce par nécessité pour éviter la famine qu'il a décidé de manger la créature géante ressemblant à une morve qu'il a trouvée vivant dans un rocher qu'il a trouvé poussant dans la boue d'un marais salé côtier, ou était-ce un … [Lire la suite. ] à propos de Poor Man’s Black And Tan II

À propos des pirates ivres

Je suis un père, un mari, un entrepreneur, un brasseur amateur et un buveur semi-professionnel qui développe lentement un problème de golf en vieillissant.

Yo. C'est Nate. Entrepreneur, spécialiste du marketing et commentateur quasi-professionnel de la consommation d'alcool. Profitez des publications ou GTFO.


Le nouveau seltzer Surge à plus forte teneur en alcool de White Claw fera des ravages cet été. Voici pourquoi nous en avons besoin.

White Claw lance un nouveau seltzer avec une teneur en alcool plus élevée appelée White Claw Surge.

Vous vous souvenez de l'été de la griffe blanche ? Dieu, nous étions si jeunes alors. Eh bien, si vous aspirez à ces jours pré-pandémiques insouciants à siroter de l'eau de Seltz fruitée au soleil pendant que des frères à travers le pays ont pompé leurs poings et déclaré: "Il n'y a pas de lois quand tu bois des Griffes", vous pourriez bien être dans chance.

Parce que les White Claws ordinaires n'étaient tout simplement pas assez alcoolisées, la société a annoncé la sortie d'un nouveau seltzer appelé Surge avec une teneur en alcool plus élevée : 8%. Et c'est aussi plus gros &mdash 16 onces au lieu de 12 &mdash parce que bien sûr c'est le cas.

Lorsque j'ai entendu pour la première fois le terme "White Claw Surge", j'ai supposé que c'était un terme accrocheur inventé pour les jeunes fêtards des vacances de printemps, provoquant une augmentation des cas de COVID-19 aux États-Unis. Heureusement, la vérité est beaucoup plus amusante et se décline en orange sanguine et en canneberge.

Mais cela étant dit, je pense que nous devons discuter des implications d'un été 2021 White Claw Surge.

Certains sur Twitter ont comparé la nouvelle boisson à Four Loko, la tristement célèbre gueule de bois avec jusqu'à 14% d'alcool et sa recette contenait également de la caféine jusqu'à ce que la FDA la considère comme un "problème de santé publique" en 2010. ( Pendant que nous parlons de Four Loko, n'oublions pas que la marque a sa propre version de seltz dur avec un énorme 12% d'alcoolémie.) D'autres ont rappelé les sodas Surge des années 1990. Mais surtout, les gens se sont inspirés de la sortie pour tracer leurs étés chaotiques après la vaccination.

Mon vaccin Moderna et le 8% ABV White Claw Surge se rencontrent dans mon système cet été: pic.twitter.com/ydNGbb9nSq

&mdash Jackie Morrisette (@jaackiemo) 13 avril 2021

"WHITE GRAW SURGE GONNA ME DÉTRUIRE CET ÉTÉ, JE SUIS TROP HYPTE", a tweeté un fan de Seltzer excité.

"La chute de White Claw Surge alors que les Américains se font vacciner, c'est Thanos qui reçoit cette dernière pierre de l'infini. Il n'y a aucun moyen que cela se termine bien", a tweeté un autre. "Donnez-moi aussi un pack de 24 et laissez-nous craquer."

Malheureusement pour ce gars, White Claw Surge ne sera vendu qu'en canettes individuelles de 2,99 $, donc pas de dés sur ce paquet de 24.


Adieu, Four Loko - Recettes

Chaque jour, Inc. les journalistes parcourent le Web à la recherche des nouvelles les plus importantes et les plus intéressantes pour les entrepreneurs. Voici ce que nous avons trouvé aujourd'hui :

Dites au revoir à votre Wii. Une tendance émergente mise en évidence lors du Consumer Electronics Show de cette semaine à Las Vegas est l'idée que les fabricants de téléviseurs feront irruption dans le monde très rentable des jeux vidéo. En utilisant la technologie WiFi intégrée des téléviseurs, des entreprises telles que LG et Samsung espèrent offrir aux consommateurs la possibilité de jouer à des jeux vidéo sans avoir besoin d'une console de jeu comme PlayStation ou Xbox. Selon le le journal Wall Street, les fabricants de téléviseurs espèrent que ces partenariats de jeux vidéo augmenteront les marges en baisse sur leurs téléviseurs, mais il n'y a pas encore de calendrier défini quand ils seront mis à la disposition du public. Ces partenariats pourraient également signaler des problèmes aux producteurs de jeux vidéo : « La disponibilité directe de jeux occasionnels et simples à jouer sur le téléviseur pourrait tester les fabricants de consoles de jeux vidéo, qui comptent sur les consommateurs pour payer beaucoup d'argent pour une console, puis acheter des jeux sur le durée de vie de l'appareil", le Journal Remarques.

Quels business plans ont secoué 2010 ? Vous savez quelles entreprises se sont démarquées l'année dernière (Groupon, n'importe qui ?), mais quels business plans derrière les petites entreprises se sont vraiment démarqués pour changer la donne ? TechCrunch a republié aujourd'hui une présentation sur les concepts commerciaux qui ont atteint leur point de basculement par Nick De Mey de Board of Innovation. Il détaille les structures derrière des entreprises comme Spotify (freemium basé sur la publicité), PayWithaTweet.com (payez avec la valeur de votre réseau social) et Inc. La société AirBnB.com des 30 moins de 30 ans (une plateforme de jumelage unilatérale). Selon vous, quel modèle d'entreprise est le plus susceptible de se généraliser en 2011 ?

Apprendre de l'héritage. Le célèbre entrepreneur agressif Donald J. Tyson de Tyson Foods est décédé hier, Le New York Times rapports. Outre son héritage de lion, Tyson laisse derrière lui une leçon précieuse de sa montée en puissance pour créer l'entreprise alimentaire de plusieurs milliards de dollars. D'une part, « M. Tyson était un homme d'affaires aux mains nues qui prenait des risques et qui a racheté des dizaines de concurrents, contourné la loi et transformé une entreprise de camionnage et de ravitaillement de l'ère de la Dépression en une entreprise mondiale », le Fois écrit, tout cela après avoir abandonné l'université en 1952. Avec Donald à la barre, Tyson Foods a grandi pour englober 60 usines de transformation, 6 000 produits différents et 5,2 milliards de dollars de ventes en 1995, lorsqu'il a démissionné de son poste de président. Bien que ses bouffonneries "grandir ou mourir" aient conduit l'entreprise dans des arrangements peu recommandables, Tyson était responsable d'une grande partie du succès exponentiel de l'entreprise. Et aujourd'hui, laissez-le Forbes pour souligner que la mort de Tyson est survenue six jours seulement après le retour en vigueur de l'impôt sur les successions.

Une seconde vie pour Four Loko. Bien sûr, la boisson énergisante Four Loko, entre autres, a été retirée des étagères après que la FDA ait réprimé les boissons qui mélangent alcool et caféine. Mais cela ne signifie pas que les élixirs controversés sont destinés à être jetés dans les égouts. Au lieu de cela, des grossistes de Virginie, de Caroline du Nord, du Maryland et d'autres États de la côte est ont commencé à envoyer des caisses de boissons maltées riches en alcool et caféinées à MXI Environmental Services en Virginie pour être recyclées en éthanol et autres produits, rapporte l'AP. MXI est l'une des trois installations aux États-Unis qui recyclent l'éthanol. "Nous sommes équipés pour traiter quatre chargements de camions par jour, et nous sommes à pleine capacité", a déclaré Brian Potter, vice-président des opérations de l'usine de MXI à Abingdon, en Virginie. "Il y a environ 30 produits différents impliqués, et nous n'en avons vu que quelques-uns à ce stade. Cela pourrait durer plusieurs mois."

Prédire vos pages vues ? Des ligues de blogueurs et de charognards SEO sont sur le point de faire d'une start-up new-yorkaise un grand succès. L'Observateur de New York rapporte que Visual Revenue a développé un logiciel qui peut vous dire quels articles placer sur votre page d'accueil afin de maximiser le trafic vers votre site. Selon le PDG Dennis Mortensen, les recommandations fournies par Visual Revenue via leur plate-forme d'automatisation de la page d'accueil ont entraîné une augmentation du trafic de 29% pour ses éditeurs bêta en novembre. La société répertorie également Nouvelles quotidiennes de New York comme étant l'un de leurs clients. La question est de savoir si les revenus potentiels tirés de publications moins importantes compenseront le coût du service lui-même ? Qui se soucie de ce genre de choses quand vous avez d'excellents chiffres de trafic dont vous pouvez vous vanter, n'est-ce pas ?

Jon Stewart claque l'accord Facebook-Goldman. Le comique a mordu Facebook sur Le spectacle quotidien hier soir, commentant avec ironie l'ironie de la réticence du PDG Mark Zuckerberg à divulguer des informations financières : « Mark Zuckerberg ne veut pas être transparent. Le gars dont le succès a été fondé sur l'exploitation de nos données personnelles. Le gars qui partage mes photos avec le monde à moins que je modifie mes paramètres de confidentialité toutes les demi-heures ?!" Regardez la vidéo ici.


Mission Mission

Cette semaine, Mission Mission vous propose un récapitulatif du top 5 des publications de 2010. Saurez-vous deviner la publication numéro un de l'année ?

Si vous avez deviné BART Boner, alors vous vous trompez ! Cela a été publié en 2008, donc cela ne compte pas. Bien que, certes, il soit toujours là-haut. Probablement parce que nous faisons beaucoup trop de blagues désinvoltes pour le relier. On devrait vraiment arrêter de faire ça. Après ce post, je veux dire.

Il était autrefois dans tous les magasins du coin, maintenant vous ne pouvez le trouver que dans le stock sous la table basse d'Andrew Sarkarati. Four Loko est devenu une sensation nationale parmi les fêtards en 2010. Pourquoi ? C'était bon marché, tout d'abord. Dans cette économie, nous devons tous rogner partout où nous le pouvons. C'était aussi ironique, ce qui est apparemment une excellente raison de faire quoi que ce soit cette année. Peut-être plus important encore, il est chargé d'alcool. Cette boisson de malt contient environ deux fois plus d'alcool que votre chien de brassage typique et avait une saveur qui ne peut être décrite que comme des jello shots liquéfiés gazeux.

Alors pourquoi le gouvernement et les médias sont-ils un tel frein, mec ? Le truc est prétendument commercialisé auprès des enfants. Découvrez toutes ces saveurs fruitées et ces emballages colorés ! Ils pourraient aussi bien servir ces eaux usées dans des sacs doublés d'aluminium comme Capri Sun. Notre propre Ariel Dovas a même vu un jeune passer en loco sur Loko sur MUNI. L'idée de boissons alcoolisées adaptées aux enfants n'est pas vraiment nouvelle. Quand j'étais un jeune chiot essayant de s'intégrer, je pensais que la bière était totalement dégoûtante. La solution? Zima. Dégoûtant.

Alors adieu à Four Loko, nous vous connaissions à peine. Dites bonjour à Sparks pour nous au paradis des buveurs.

Le tagueur local KKKatie n'est pas étranger à la controverse, avec tous ces griffonnages quasi racistes sur des propriétés publiques et privées. Apparemment, elle ne se soucie pas non plus beaucoup de notre 25e président William McKinley. C'est, comme, tellement anti-américain.

Cette année, elle a suscité le plus de colère dans la Mission lorsqu'elle a amélioré une murale de Chris Lux avec sa propre vision artistique inspirée de ce que vous pourriez voir griffonné sur la porte d'une salle de bain d'un lycée. Apparemment, il y avait une sorte de boeuf entre les deux. La peinture murale a été restaurée en un jour, mais cela a quand même marqué le début de la fin pour KKKatie. Elle a été condamnée par la communauté des arts de la rue et ses amis. Enfin, à Bay to Breakers, elle a été surprise en train de peindre au pistolet sur un mec et menaçant de l'accuser de viol s'il faisait quoi que ce soit à ce sujet. En fin de compte, elle a été acquittée de toute accusation de crime de haine, mais a été giflée de 11 chefs d'accusation de vandalisme.

Bien sûr, comme pour tous ceux que vous mettez un peu sous les projecteurs, KKKatie a ses fans, la qualifiant d'une sorte de héros folk punk-rock disutopique. Mais la plupart d'entre nous pensent qu'elle est plus probablement une jeune femme chimiquement déséquilibrée sans ses médicaments. Je suppose qu'elle seule (et peut-être son avocat) le sait avec certitude.


Nate Poole

Par souci de divulgation complète, j'ai l'impression qu'il est nécessaire d'admettre qu'au moment où j'écris cette phrase, j'ai consommé près de 384 millilitres de caféine au cours des quatre dernières heures au cours des huit dernières heures, ce nombre monte à environ 534, et par rapport à l'étudiant moyen, je ne suis pas aberrant. Une étude réalisée l'année dernière sur plus de 1 200 étudiants à travers le pays a révélé que 92% des étudiants consommaient de la caféine sous quelque forme que ce soit avec le café comme source principale. De nombreux étudiants de l'Université du Maine ont vu les monstres ou les énergies de 5 heures dans les distributeurs automatiques des dortoirs, et il y a une raison pour laquelle chaque snack-bar, salle à manger ou café du campus propose du café 24h / 24. C'est une réalité de la vie d'étudiant. Et comme beaucoup de choses dans la vie des étudiants, nous avons tendance à le pousser à un degré malsain.

Ne cherchez pas plus loin que le mariage impie de la caféine et de la consommation excessive d'alcool et vous trouverez un couplage si évident qu'il est difficile de croire qu'il a fallu attendre 2005 pour qu'une entreprise en tire effectivement un profit. Je fais référence à nul autre que Four Loko, une boisson qui s'est imposée en 2010 lorsqu'elle a pris d'assaut les soirées universitaires et s'est rapidement fait interdire par la FDA la même année. Le problème avec une concoction comme Four Loko est qu'elle mélange un supérieur (caféine) avec un downer (alcool), permettant aux individus de boire plus et de le ressentir moins, un effet extrêmement dangereux qui a conduit à de nombreux accidents et décès. La mort de l'original Four Loko n'a pas empêché les jeunes adultes de continuer à mélanger de la vodka en bouteille en plastique et des monstres sans sucre, la seule chose qui puisse faire cela est un sentiment de décence.

À un niveau beaucoup plus quotidien, la caféine, en ce qui concerne les drogues, est assez inoffensive, c'est l'application qui peut être problématique. Il n'y a pas d'autre exemple de cela plus pertinent pour la vie d'un étudiant que l'effet de la caféine sur la qualité du sommeil. La plupart des gens sont déjà conscients des effets négatifs qui peuvent résulter du manque de qualité ou de quantité de sommeil, tels qu'une mauvaise humeur, un risque accru d'accidents et, plus important encore, une moyenne pondérée cumulative inférieure. Une consommation excessive ou inappropriée de caféine peut affecter le sommeil et donc entraîner ces mêmes effets. Michael Breus, psychologue clinicien spécialisé dans les troubles du sommeil, suggère de boire du café au plus tard à 14 heures, expliquant que même si vous ne sentez pas une tasse de café l'après-midi, cela peut encore affecter votre sommeil jusqu'à six heures après le fait. Breus préconise également d'éviter les boissons « de grande taille », les calories mises à part, 20 onces sont bien plus stimulantes que le corps ne sait quoi faire avec (les Rush chez Aroma Joe’s en étant un excellent exemple).

Il ne s'agit pas du tout de frapper le café ou ceux qui l'apprécient. C'est excellent pour l'attention et la mémoire, et selon certaines études, une tasse ou deux par jour réduit le risque d'AVC. Cependant, comme tout, il doit être pris avec modération. Boire du café trop tôt avant de dormir n'entraîne qu'un cycle d'épuisement suivi d'une caféine suivie d'un épuisement supplémentaire. Laissez le café le matin, buvez du thé l'après-midi. Et ne buvez pas Four Loko, c'est toujours là-bas, et c'est toujours des ordures.


Les divagations de Chuck Howard


Voir. La pizza margherita est peut-être la forme la plus vraie et la meilleure de l'art de faire des pizzas qui soit ou sera jamais. Si pizza était un groupe et que les combinaisons de garnitures étaient ses chansons, "pizza margherita" serait celle qui serait jouée comme deuxième rappel du dernier concert de leur tournée d'adieu. La combinaison du fromage doux et salé, des tomates douces, du basilic frais et croustillant sur une croûte des ingrédients les plus simples grillés à une perfection croustillante dans un four à bois - c'est la perfection dans sa simplicité.

Of course, there are some liberties that can be taken with the recipe: some artisans prefer to use tomato sauce instead of fresh tomatoes, some choose to finish the pizza with a splash of olive oil, and - if you're Lean Cuisine, ignore all tradition altogether and create a margherita in only the vaguest definition of the word. Continuing on the band analogy, if pizza is a hugely-successful rock band, this version of its classic ditty "margherita" would be the shitty cover your loser brother has been trying to master on his guitar in his room for the past three weeks.

Certainly if you're over the age of sixteen you've had at least one run-in with microwave pizzas, but, if not, here's how it works - the frozen item is placed atop a flat piece of cardboard, the top side of which has a metallic circle upon which the pizza sits. The metal helps reflect the microwaves, which toasts the bottom of the pie at a higher temperature than the rest of the pizza cooks. The back of the box said that it only took a scant two minutes and thirty seconds to cook the pie, though if I wanted crispy crusts, I could leave it in for another fifteen seconds. Not being a communist, I cooked the pizza for 2:45.

The first thing that hit me was a big scent of basil that came from the large amount of dried stuff that I could clearly see sitting on top of the pizza. I guess the intent was to use the herbs to cover up the tastelessness of the "mozzerella" cheese, which tasted like a combination of salt and bad dreams. Though I use canned tomatoes on a very frequent basis, they're can't replace those recipes that call for fresh varieties, imposing a curious staleness in texture and flavor. I don't know why LC even bothered using "fresh" tomatoes, because there was also a base of tomato sauce, which tasted better anyway, though it provided a slick surface for that terrible amateurish experience when you take a bite of pizza and half of the damn cheese comes sliding off into your mouth, leaving your next three bites of pizza being nothing but crust. The crust was like many other pizzas in its field - tough and chewy, though there's a little hint of olive oil and garlic powder that took some of the edge off. Crispy? Qu'est-ce que tu penses?

Lean Cuisine and other diet frozen dinners have been getting a bad rap for years because they didn't just taste bad - they tasted really, vraiment bad, and it made people sad at times in their lives when their body image was already plenty sad in itself. There are some (relatively) decent Lean Cuisines, but in a case like this where they take a dish renowned for its freshness and purity and make it out of crappy frozen ingredients and salt, it makes me :'( . The only consolation is that I noshed on this as a slightly-inebriated late night snack, so I didn't have to rely on this as my only means of sustenance for eight hours.


From rainbow everything to cake on a stick, these are the food trends that lived and died in the 2010s

Narrator: There are some food trends that took the world by storm in the 2010s only to quickly fade into oblivion, from cake on a stick.

Taryn Varricchio: Yes, I love Starbucks cake pops!

Narrator: To a bender in a can.

Shayanne Gal: Little did we know how destructive that could be.

Narrator: We're taking a look back at food trends gone by.

Anne Murray: The rainbow and unicorn trend is just essentially adding a bunch of different food colorings. It remains to be seen what the health effects of that are.

Herrine Ro: It's, like, one of those foods that are super fun to look at, but, like, when you eat it, you're like, "Ah!"

Alana Yzola: "J'ai fini."

Melia Russell: I think the first time I saw a unicorn food was the Starbucks Frappuccino that went super viral.

Narrator: We have seen unicorn foods paint the food-scene rainbow thanks to Miami food blogger Adeline Waugh, who, for better or worse, gave the world unicorn toast.

Herrine : I feel like rainbow was trying to fit that Instagram aesthetic but absolutely did nothing for the taste.

Manuel Silva-Paulus: Like, magic? Is that the flavor?

Narrator: The rainbow bagel sprang a small Brooklyn bagel shop into social-media infamy, and shops around the world tried to match its success by adding six shades of food dye to their foods in an attempt to harness patrons' desire to consume vibrant meals that would otherwise be some variant of brown.

Anne : I don't need a rainbow in my bagel, and I don't really need a rainbow in my cake. [laughs]

Taryn: People rode that high for way too long. Every single thing was rainbow because it could be.

Alana: Then it started, like, peeping into savory foods, like the rainbow grilled cheese. Ah.

Irene Kim: It was cute. People Instagrammed it. And it didn't taste good, so people stopped going.

Narrator: This trend might not actually be dead yet, but we're hoping it's at least on hospice.

Nico Reyes: Your food will taste the same, rainbow or not. So it can die.

Taryn: You lived your years, and it is time for you to die. And I'm glad you're gone. I'm sorry.

Ben Nigh: DÉCHIRURE.

Narrator: Even before Instagram was around to make photo-worthy foods viral, cake pops were making the rounds as the trendy dessert of birthday parties, weddings, and baby showers.

Taryn: Yes, I love Starbucks cake pops! I love when they bring the snowman back. Frickin' cake pops, man.

Medha Imam: A cake pop is goodness. It's love. It is a stick that looks like a lollipop, but instead, there's cake in it.

Emily Hein: I remember being very excited about them, because it's like a mini cake that is one serving and appropriate to eat on your own.

Taryn: They're adorable, they're portable, and they have a not-too-thick layer of chocolate on top.

Narrator: They were invented in 2008 by food blogger Bakerella, but they really came into the mainstream when Starbucks started selling them in 2011. From there, it seemed like cake pops would be the next trend to spring out of specialty bakeries. But for one reason or another, fervor subsided, and Starbucks seemed to be the burial ground for the once thriving trend.

Lisa Paradise: Cake pops took over the world for, like, four seconds.

Taryn: You do go to Starbucks, and you do see the sad snowman sitting there, and I rarely see people get them.

Emilie: Starbucks is rooting for them.

Ciannah Gin: Exactement. Somebody cares about the cake pop still.

Taryn: I'm so sad about it. I love cake pops.

Narrator: In 2018, the treats once sold at fancy bakeries saw their biggest distribution come from the dessert aisle at supermarkets.

Lisa : When's the last time you ate a cake pop?

Medha: Like, three weeks ago. Lisa: You eat cake pops that often?

Taryn: Cheers. Ben: Cheers! Yay. Yeah, this is actually really good.

Taryn: It's, like, so moist and chewy.

Lisa : I've never seen anyone look so satisfied when eating something so simple. So you think we should bring back cake pops?

Taryn: Bring 'em back. Bring 'em back right frickin' now.

Medha: Dear cake pops, I'm sad to see you go, but I know that you will forever stay in my heart, because you were the one thing that made me happy after a long day of work. The end.

Lisa : This is the most innocent thing I've ever seen happen.

Medha: I'm so happy right now. Narrator: With the promise of health benefits and a space-gray natural coloring, charcoal became a food trend in 2016. It was touted as a natural, super effective detox, and people couldn't get enough.

Tiffany Chang: The whole idea is that it's black and it's cool and it might maybe be healthy.

Alana: I didn't know what to expect. I thought it looked bada--. But when I ate it, it didn't really taste like anything.

Herrine : C'est ca le truc.

Alana: I didn't feel like I was healthier after having it.

Tiffany : That's completely black.

Alyse Kalish: I feel like I'm doing, like, a fingerprint. Tastes like dirt, no?

Tiffany : I enjoy the aesthetics of it. [laughs]

Alyse: Well, we might have to leave it in the next decade. The government will have no choice.

Narrator: With a rising trend comes watchful eyes. And almost as soon as the Food and Drug Administration began to look into activated charcoal, it was linked to all kinds of gastrointestinal distress and was even said to lessen the effectiveness of medications like birth control . The food was banned, and the New York Department of Health swiftly began cracking down on restaurants selling any and all activated charcoal products, with Morgenstern's Finest Ice Cream losing about $3,000 of stock and ingredients used to make its famous Black Coconut Ash ice cream.

Alana: Activated charcoal, you came with so many promises of good health. However, I think it's time to say goodbye. You taste like nothing, and you really kinda do nothing. So let's leave that in the 2010s.

Shayanne: Remember when we all drank Four Loko and don't remember it?

Narrator: A toxic mixture of caffeine and alcohol, Four Loko took college campuses by storm in 2010. But its peak in popularity was short-lived, with a sudden sales crash in the same year when colleges began reporting students falling ill and even dying after benders with the drink.

Celia Skvaril: If you saw someone drinking a Four Loko, you knew what they were trying to do.

Dominique McIntee: You could kinda pace yourself with other drinks, but with Four Loko, like, one sip, like, a couple sips, it's game over.

Shayanne: Little did we know, you know, when it first came about, like, how destructive that could be.

Narrator: By November 2011, caffeine was pulled from the drink in an attempt to make it less effective in quick intoxication, immediately affecting its popularity and sales.

Shayanne: After they took the caffeine out, it was almost like a sparkling seltzer, but they don't do it as well. [laughs] And then it just went, and you know what, I think it's for the best.

Celia: I don't miss Four Loko being cool.

Narrator: Four Loko can still be purchased at the occasional liquor store. It's even trying to break into the seltzer market, but the original recipe we knew and loved is gone forever.

Shayanne: Dear Four Loko, you know, you had a really momentous heyday filled with a lot of non-memories. We appreciated it for what it was only in retrospect, not in the moment. I think it's just best to leave that in the past.

Narrator: We all remember the slight thrill of knowing that, "When you're here, you're family." But while chains are still an omnipresent establishment in American culture, in the last decade, sales have dropped for many big-name chains, with several shuttering locations around the world.

Kate Taylor: It's harder to convince millennials and Gen Z to spend their Friday night going to a TGI Friday's or an Applebee's. They feel like they are of an older generation. It's not gonna be the cultural institution it was a decade ago.

Narrator: Despite a Twitter campaign to stir the masses, IHOP's sales have steadily declined for the last 2 1/2 years.

Kate: People don't want that kind of old, stodgy, average, casual, sit-down dining chain, and if they're gonna spend more, they want it to be a real experience, often at an independent location.

Narrator: In 2019 alone, Applebee's made it just a little bit harder to find half-priced apps, closing 20-plus locations. But they're actually one of the fortunate ones, with Pizza Hut closing about 450 locations and the home of the foot-long shuttering over 1,000 doors. Even the King isn't safe, with 250 Burger Kings closed in just 2019.

Kate: So, old-school chains, it's sad to hear that millennials killed you, but, you know, it was time to evolve, and some people are doing it, some people aren't. Donc.


Voir la vidéo: Hüvasti, Eesti (Décembre 2021).